fbpx

les Vapeurs des zapothèques…

Au mois d’avril, Alice a raconté à ses correspondants son expérience du Temazcal, dans une lettre venue du Mexique, à San Jose del pacifico, région de Oaxaca. Pour vous raconter dans les détails ce rituel encore très pratiqué, une certaine Manon a rejoint temporairement notre petite équipe. On vous explique tout !

Pourquoi cette lettre ? 

Il y a quelques mois, nous avons découvert en discutant avec Manon la tradition du Temazcal. Aussitôt fascinées par la façon dont elle parlait de cette hutte de sudation rituelle, nous avons résolu d’écrire une lettre d’Alice sur le Mexique, et plus particulièrement sur cette pratique qu’elle avait découverte à San Jose del Pacifico, région de Oaxaca. Seulement voilà : habituellement, c’est généralement Morgane, notre reporter/rédactrice en cheffe, qui réalise les reportages sur place. Au vu du contexte sanitaire, mais aussi du coût économique et écologique d’un tel déplacement pour un seul sujet, nous avons plutôt choisi de faire de Manon notre reporter du mois ! D’ailleurs, à moyen terme, nous aimerions travailler avec d’autres journalistes pour certains sujets, afin de vous proposer des destinations variées sans exploser notre bilan carbone.

Manon est une voyageuse, qui parcours le monde par amour de la découverte et de la rencontre. Elle est l’autrice du blog Aventures nomades, qui relate ses expériences au long cours et ses conseils sur la vie de nomade.

La réalisation

Pour réaliser cette lettre, nous avons fait une longue, longue interview de Manon, pour retracer son parcours vers San Jose del Pacifico et le Temazcal, ses échanges, mais aussi et surtout ses ressentis lors de sa découverte. Morgane a ensuite épluché toutes les bibliothèques possibles afin d’apporter l’analyse historique et sociologique du sujet qui nous est chère. Elle a ensuite rédigé la lettre en suivant ce savant mélange d’expérience et de documentation qui fait le sel des lettres d’Alice ! 

Ce qui est fictif

– L’étrange appel de détresse : dans la lettre, Alice raconte qu’elle a reçu un étrange message de Manon. Inquiète, elle vole donc à son secours jusqu’à San Jose del Pacifico ! En réalité, Manon n’a pas envoyé ce message. En fait, elle a même plutôt tendance à raconter tranquillement d’extraordinaires aventures après coup autour d’un thé, comme si c’était la chose la plus naturelle du monde. D’ailleurs, bien souvent, il est un peu difficile de connaître sa localisation sur le globe.

Le tacos : lorsque Alice débarque à San Jose del Pacifico et tombe sur Manon, celle-ci est en train de dévorer un tacos. Un peu cliché ? Pas tant que cela, puisque selon ses dires, l’arrivée au village est tout de même bordée de savoureuses échoppes de tacos. J’aurais donc tendance à dire qu’il est probable que l’un d’entre eux ait fait une visite malencontreuse dans son l’estomac de Manon, même si je ne l’ai pas constaté en direct.

Ce qui est totalement vrai, et c’est plutôt rigolo

– Les improbables cheveux arc-en-ciel  : Manon arbore toujours les couleurs les plus loufoques qu’il lui est possible de dénicher chez le coiffeur local. Sur la photo, il est vrai qu’elle n’a pas les cheveux arc-en-ciel, mais cela a été le cas lors de son séjour en Amérique du sud ! D’où le joli surnom qu’Alice a choisi de lui attribuer : « la demoiselle arc-en-ciel ».

– Les trèfles à quatre feuilles : aussi étonnant que cela puisse paraître, des trèfles à quatre feuille poussent bien au sommet du Temazcal dans lequel Manon a eu la chance de pénétrer. Hasard ? Peut-être. En tout cas, ce n’est pas ce que prône le maître des lieux, qui vend même de faux billets avec des trèfles à quatre feuille ! 

Mes sources écrites 

Pour les curieux qui souhaitent approfondir le sujet, voici les sources écrites sur lesquelles je me suis basée pour compléter le reportage de terrain de Manon.

– El Temazcal : entre religion y medicina, Esther Katz, III Coloquio de Historia de la Religion en Mesoamérica y Areas Afines, Universidad Nacional Autonoma de México, Instituto de Investigaciones Antropologicas (1993)

– La ”regeneración” físico-simbólica del temazcal oaxaqueño, Alfonso J. Aparicio Mena, XV Encuentro de Latinoamericanistas Españoles, Novembre 2012, Madrid, Espagne (2012)

– El temazcal mesoamericano: un modelo de adaptación cultural, María José Ruiz Somavilla, Nuevo Mundo Mundos Nuevos (2011)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You don't have credit card details available. You will be redirected to update payment method page. Click OK to continue.

Retour haut de page